logo CN URPS web

Les médecins libéraux refusent des coordinations excluant les compétences médicales

L’article 40 du PLFSS consacre une perte de chance pour les jeunes de 11 à 21 ans dans le repérage et la prise en charge de la souffrance psychique. C’est dans cette tranche d’âge que les premières manifestations des pathologies mentales les plus graves peuvent apparaître. Le diagnostic, le dépistage et la prévention exigent le concours de l’expertise et de la compétence du psychiatre.
Ce décret exclut le psychiatre des modes d’organisation envisagés dans cette démarche expérimentale alors que des expérimentations se multiplient sur le territoire à l’initiative des psychiatres, notamment libéraux. Elles visent à améliorer l’accès aux soins en proposant des espaces de coopération professionnels précisant les places de chacun et permettant de poser un diagnostic et des indications de psychothérapies selon les règles de l’art.
Les médecins libéraux dénoncent de telles propositions qui démédicalisent des parcours de soins, en excluant les psychiatres d’expérimentations sensées améliorer la prise en charge de la souffrance psychique des jeunes.
La Conférence Nationale des Unions Régionales des Professionnels de Santé -Médecins Libéraux réaffirme avec force que la médecine libérale doit avoir toute sa place dans la prise en charge des problèmes de santé de notre population, encore plus quand il s'agit des plus vulnérables.

 Paris, le 28 novembre 2016

 

logo CN URPS web

Le suivi des femmes enceintes et des bébés dont la mère a contracté le ZIKA pendant la grossesse nécessite une vigilance et une surveillance particulière des médecins libéraux.

La CN URPS-ML demande que l'expertise des libéraux soit reconnue et valorisée, au niveau pratique comme au niveau scientifique.

La CN URPS-ML demande que des moyens supplémentaires soient fléchés immédiatement vers la médecine libérale, pour la formation, la prise en charge et le suivi spécifique de cette arbovirose, qui impacte la population des DOM.

 Paris, le 21 novembre 2016

 

logo CN URPS web

La CN URPS-ML s’élève fermement contre la volonté de certaines ARS de vouloir conduire à marche forcée des projets de Plateformes Territoriales d’Appui (PTA) – ce qui se traduit, dans certaines régions, par une mise à l’écart des professionnels de santé libéraux autour de projets structurants de Communautés Professionnelles Territoriales de santé (CPTS) au profit d’acteurs hospitaliers, telle la HAD dont ce n’est pas la mission initiale.

La CN URPS-ML tient à rappeler que seule la médecine libérale et les professionnels de santé libéraux disposent de la légitimité, de la souplesse d’action et de la connaissance du terrain indispensables pour assurer un maillage territorial efficace de l’offre de soins ambulatoire.

La CN URPS-ML réaffirme que les professionnels de santé libéraux ont la volonté de s’impliquer pleinement dans la réorganisation territoriale et doivent être considérés comme des acteurs prééminents à l’initiative du dispositif des PTA, et des interlocuteurs privilégiés pour les autorités de tutelle.

La CN URPS-ML exige que le décret stipulant que la priorité est donnée aux initiatives libérales soit respecté, et que les URPS-ML disposent du pouvoir décisionnaire qui leur revient de droit dans la gouvernance des futures PTA.

 Paris, le 26 septembre 2016

 

logo CN URPS web

La Conférence Nationale des URPS Médecins Libéraux a tenu son Assemblée Générale le samedi 2 avril dans sa nouvelle composition qui découle de la nouvelle organisation régionale. Elle a procédé à l'élection de son Bureau et Philippe BOUTIN a été élu Président.

Le choix s'est porté sur un Bureau ouvert dans lequel la représentation de l’ensemble des syndicats est désormais équilibrée.

La CN URPS-ML aura comme objectif essentiel de contribuer à la défense de la médecine libérale dans le contexte de la nouvelle Loi de Santé.

La Conférence demeure également un lieu d’échange sur les pratiques professionnelles, de partage d’informations, de mutualisation des expériences. Elle inscrit ses actions dans le respect de l’indépendance de chacune des 17 URPS Médecins Libéraux.

La composition du Bureau :

  • Président : Dr Philippe BOUTIN (CSMF – URPS-ML Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes – Vice-président)
  • Vice-présidents :
    • Dr Guilaine KIEFFER-DESGRIPPES (SML – URPS-ML Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine – Présidente)
    • Dr Pierre-Jean TERNAMIAN (FMF – URPS-ML Auvergne-Rhône-Alpes – Président)
    • Dr Eric BLONDET (Le Bloc – URPS-ML Bourgogne-Franche-Comté – Président)
  • Trésorier : Dr Jean-Louis BENSOUSSAN (MGF – Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées – Vice-président)
  • Trésorier adjoint : Dr Philippe CHAZELLE (CSMF – Hauts de France – Président)
  • Secrétaire : Dr Corinne LE SAUDER (FMF – Centre-Val-de-Loire – Secrétaire générale)
  • Secrétaire adjoint : Dr Frédéric PRUDHOMME (SML – Ile-de-France – Vice-président)
  • Invité permanent : Dr Anne CRIQUET-HAYOT (FMF – Martinique – Présidente)

Paris, le 2 avril 2016