Communiqué de presse du 2 septembre 2017

logo CN URPS web

La Conférence Nationale des URPS-Médecins Libéraux (CN URPS-ML), réunie en Assemblée Générale le 2 Septembre 2017, fait savoir qu’elle :

  • suit avec attention le dossier IRM sur la ville de Bergerac,
  • prône les coopérations privées-publiques équilibrées et librement négociées entre les différents partenaires concernés, dans la droite ligne des recommandations de la ministre de la Santé, Mme Agnès BUZYN,
  • regrette l’absence d’un tel accord négocié à Bergerac,
  • s’inquiète des risques de délitement de l’offre d’imagerie et de désertification médicale sur le Bergeracois,
  • soutient les demandes et les propositions de coopération des radiologues libéraux de la clinique Pasteur de Bergerac – à savoir :
    • maintien de l’IRM actuellement installée sur le site de la clinique Pasteur, avec organisation d’une permanence des soins en IRM et en SCANNER sur ce site,
    • accord de principe pour participer à la télé-radiologie partagée entre les deux sites pour les deux équipements d’IRM, celui du centre hospitalier Samuel Pozzi et celui de la Clinique Pasteur,
    • engagement, si nécessaire et selon possibilités, à assurer des vacations de jour pour le fonctionnement de l’équipement d’IRM en voie d’installation sur le site du centre hospitalier Samuel Pozzi de Bergerac,
  • espère qu’une solution sera trouvée permettant une coopération gagnant-gagnant entre les radiologues libéraux et l’hôpital de Bergerac, dans le respect de la démocratie sanitaire dont témoignent la mobilisation de la population du Bergeracois (23 000 signataires en faveur du maintien d’un I.R.M. sur le site de la clinique) et le vote favorable de la CSOS du 7 Avril 2017.

Communiqué de presse du 12 septembre 2017

logo CN URPS web

L’ouragan IRMA qui a ravagé les Antilles donne l’occasion aux médecins libéraux de rappeler qu’ils sont prêts à s'intégrer aux secours aux populations lors de crises sanitaires majeures.

La CN URPS-ML souligne que les médecins libéraux assurent une offre de soins de proximité de premier comme de second recours.

Si de telles situations de crise sanitaire, qu’elles soient climatiques, technologiques ou terroristes, justifient une organisation et une coordination exceptionnelles, il n’est pas compréhensible que les médecins libéraux ne soient pas associés aux secours ou, en amont, à l’organisation de ces derniers.

Alors que le pays connaît une crise démographique des professionnels de santé, les médecins libéraux assurent la moitié des prises en charge chirurgicales ; il n’est pas compréhensible que ces ressources disponibles ne soient pas mobilisées dans de telles situations sanitaires exceptionnelles.

La CN URPS-ML demande qu’une réflexion puisse être menée sur la place des médecins libéraux dans les situations sanitaires exceptionnelles alors que certaines URPS-ML, conformément à leurs missions, sont déjà engagées dans des actions de formation et la mise en place de procédures à même de structurer les ressources libérales disponibles au profit des cellules de crise et centres de régulation.

Contact presse :
Dr Philippe BOUTIN,
Président de la CN URPS-ML