Dans une circulaire concernant le renouvellement des Conférences Régionales de Santé et de l’Autonomie (CRSA), le Secrétariat Général des Ministères chargés des Affaires Sociales, donne consigne aux Agences Régionales de Santé (ARS) de subordonner la désignation des représentants des URPS à la création des Fédérations d’URPS. Aussi longtemps qu’il n’y aura pas de Fédération, précise la circulaire, il n’y aura pas de représentants des URPS dans les CRSA. logo-CN-URPS-web

La Conférence Nationale des URPS-ML, qui fédère les URPS de Médecins libéraux, réunie en assemblée générale le 12 avril, rappelle son opposition à la constitution des Fédérations d’URPS. Les Fédérations n’ont aucune légitimité démocratique, pour représenter les professionnels de santé, décider ou contractualiser en leur nom.

Dans l’immédiat, la CN URPS-ML exige que le renouvellement des représentants des URPS dans les CRSA se fasse dans chaque région sur la base d’une liste proposée par les 10 URPS.

Pour autant, la place faite actuellement aux professionnels libéraux de santé dans les CRSA (6 sièges sur 100), n’est pas représentative de la démocratie sanitaire.

La CN URPS-ML considère que cette situation doit évoluer pour permettre à chacune des 10 professions ayant une URPS, de disposer d’un nombre de représentants proportionnel à son effectif.

C’est pourquoi, la CN URPS-ML exige la recomposition de la représentation des professionnels libéraux de santé dans les CRSA.

Paris, le 14 avril 2014

 

La Conférence nationale des URPS de médecins libéraux constate, qu’une fois encore, l’Agence Centrale des Organismes de Sécurité sociale (Acoss) a rétentionné une partie des dotations qu’elle doit reverser aux URPS.logo-CN-URPS-web

Pour les URPS, cette situation est d’autant plus intolérable que ces dotations proviennent de otisations collectées auprès des médecins libéraux directement par l’Acoss, et que leurs budgets prévisionnels sont établis sur la base de ces dotations.

Aujourd’hui, les URPS, à qui il manque en moyenne 20% de leur dotation, n’ont pas les moyens de mener à leur terme les projets qu’elles ont engagés pour assumer les missions qui leur ont été dévolues au service de la profession, et rencontrent des difficultés pour faire face à leurs frais de fonctionnement, notamment leurs charges de personnel.

Les URPS ne sauraient se contenter des explications de l’Acoss, qui prétexte une erreur dans l’appel des cotisations des médecins relevant du RSI, alors qu’elle le fait de façon récurrente tous les ans depuis la création des URML. Si cette erreur devait être confirmée, la CN-URPS ML considère que les URPS n’ont pas à en subir les conséquences et qu’il revient à l’Acoss de trouver les solutions financières pour que les URPS reçoivent, en temps et en heure, la totalité de leur dotation, quitte à ce que l’Acoss en fasse l’avance.

C’est pourquoi, la CN-URPS ML se fait le porte-parole des 26 URPS de médecins libéraux pour exiger le versement immédiat par l’Acoss du solde des dotations dues. Faute de quoi, les Unions se réservent la possibilité d’engager une action contre l’Acoss pour défaut de paiement et pour lui imputer la charge de tous les frais financiers supplémentaires que cette situation est susceptible de générer pour celles d’entre elles qui seront contraintes de recourir aux emprunts pour boucler leur trésorerie.

Paris, le 8 novembre 2013

 

 

logo-CN-URPS-web

Lors de l'assemblée générale du 7 janvier 2012, la Conférence Nationale des URPS de médecins libéraux a élargi son Bureau à trois nouveaux représentants. Cette association, ouverte à toutes les URPS-ML, manifeste ainsi sa volonté d'intégrer la pluralité syndicale et les diversités régionales au sein de ses organes dirigeants.

Les Docteurs Jean-Louis BENSOUSSAN (MGF) et Christian DEVOLFE (Le Bloc), respectivement présidents des URPS-ML de Midi-Pyrénées et de Rhône-Alpes, ont ainsi été cooptés pour prendre part, avec voix délibérative, aux travaux et décisions du Bureau de la CN URPS-ML, jusqu'au renouvellement annuel de ce dernier, en septembre prochain.

Un poste d'observateur permanent, avec voix consultative, a par ailleurs été ouvert à un représentant des URPS-ML ultra-marines, afin d'apporter aux praticiens de métropole un éclairage particulier sur les problématiques d'outre-mer.

La CN URPS-ML a déterminé les thématiques autour desquelles elle organisera sa réflexion en 2012 et  les a confiées à des commissions dédiées. Les travaux de l'ensemble de ces commissions feront l'objet d'une restitution aux syndicats représentatifs ainsi qu'aux partenaires institutionnels à l'occasion d'un séminaire organisé en  fin d'année.

Paris, le 7 janvier 2012

 

  

 

A l’occasion de son Assemblée générale statutaire, le 27 octobre 2012, la Conférence Nationale des URPS de médecins libéraux a procédé, comme le veulent ses statuts, au renouvellement de son Bureau.

Le Bureau, dont l'ensemble des membres ont été reconduits dans leur fonction, est composé comme suit :logo-CN-URPS-web

  • Président : Dr Philippe BOUTIN (CSMF - Poitou-Charentes - Président)
  • Vice-présidente : Dr Christine BERTIN-BELOT (SML - Franche-Comté - Présidente)
  • Trésorier : Dr Rémi UNVOIS (CSMF - Lorraine - Président)
  • Trésorier adjoint : Dr Jean-Philippe GRUNDELER (SML - Ile-de-France - Vice-président)
  • Secrétaire : Dr Jean-François GIORLA (SML - PACA - Président)
  • Secrétaire adjoint : Dr Patrick GASSER (CSMF - Pays de la Loire - Président).
  • Membres cooptés :
    • Dr Jean-Louis BENSOUSSAN (MGF - Midi-Pyrénées - Président)
    • Dr Christian DEVOLFE (Le Bloc - Rhône-Alpes - Président)
    • Dr Eliane RICHARDSON (CSMF - Martinique - Présidente)

La Conférence Nationale des URPS-ML fédère, à ce jour, 24 URPS de médecins libéraux.

Les travaux des 6 commissions dédiées autour desquelles la Conférence Nationale des URPS-ML a organisé sa réflexion en 2012 feront l'objet d'une restitution aux syndicats représentatifs à l'occasion d'un séminaire qui se déroulera le 19 Janvier 2013, à Paris.

Paris, le 27 octobre 2012

logo-CN-URPS-web

La Conférence Nationale des URPS de médecins libéraux a tenu son assemblée générale le 17 septembre dernier. Cette association, ouverte à toutes les URPS-ML sans exclusive syndicale, a pour missions de faciliter la coordination entre les URPS-ML, de favoriser la mutualisation et la circulation de l'information entre ces Unions, et d’offrir un lieu de dialogue et d’échanges, dans le strict respect de la libre administration de chacune. Elle est également chargée de la défense du statut, de l'indépendance et des intérêts collectifs des URPS-ML.

La Conférence Nationale des URPS-ML fédère, à ce jour, 22 URPS de médecins libéraux : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Bretagne, Centre, Champagne-Ardenne, Corse, Franche-Comté, Guadeloupe, Guyane, Haute-Normandie, Ile de France, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Martinique, Nord-Pas de calais, PACA, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, La Réunion et Rhône-Alpes.

L'Assemblée Générale de la Conférence Nationale des URPS-ML, réunie le 17 septembre 2011, a élu son Bureau conformément à ses statuts actuels :

  • Président : Dr Philippe BOUTIN (CSMF - Poitou-Charentes - Président)
  • Vice-présidente : Dr Christine BERTIN-BELOT (SML - Franche-Comté - Présidente)
  • Trésorier : Dr Rémi UNVOIS (CSMF - Lorraine - Président)
  • Trésorier adjoint : Dr Jean-Philippe GRUNDELER (SML - IdF - Vice-président)
  • Secrétaire : Dr Jean-François GIORLA (SML - PACA - Président)
  • Secrétaire adjoint : Dr Patrick GASSER (CSMF - Pays de la Loire - Président).

Il a été décidé de prévoir un élargissement de ce Bureau afin de permettre l'intégration de la pluralité syndicale dans le but d’inciter les totalité des Unions à rejoindre la Conférence Nationale des URPS-ML.

 Paris, le 17 septembre 2011

 

logo-CN-URPS-web

La conférence nationale des URPS de médecins libéraux (CN URPS-ML), à la suite d'une réunion de travail nationale sur la permanence des soins en établissement de santé (PDS-ES), exprime sa plus vive inquiétude et son opposition à propos de la nouvelle structuration de la PDS-ES (permanence des soins en ambulatoire) mise en place par les agences régionales de santé (ARS) et la direction générale de l'offre de soins (DGOS).

La CN URPS-ML découvre cette organisation à l'occasion de sa tentative de mise en place sur le terrain et s'aperçoit de l'absence complète d'information des URPS-ML dans la plupart des régions.

Elle fait une nouvelle fois le constat que les ARS n'ont pas toutes respecté la procédure démocratique préconisée dans le guide méthodologique édité par la DGOS sur la mise en place des projets régionaux de santé (PRS) et des schémas régionaux d'organisation des soins (SROS), en ne contactant pas les partenaires institutionnels habituels.

Elle dénonce l'absence de transparence sur l'état des lieux et les lignes de financement existant.

Elle s'oppose aux choix aujourd'hui décidés par certaines ARS en matière de redéploiement de la PDS-ES,  privilégiant systématiquement les hôpitaux publics.

La CN URPS-ML demande le gel de ce dossier afin que soit mise en place une commission ad hoc dans chaque région ayant pour tâches :

  • d'analyser les données actuelles de la PDS-ES (analyse aujourd'hui quasi-inexistante) et les lignes de financement privées et publiques, en ayant soin de n'omettre aucun acteur du fonctionnement des astreintes et des gardes de l'ensemble des établissements de santé.
  • de proposer un modèle organisationnel susceptible de répondre qualitativement à la prise en charge et à l'accessibilité des usagers au secteur de leur choix, conformément au code de santé publique.
  • de proposer des modèles innovants permettant d'améliorer l'efficience de prise en charge des urgences et permettre ainsi la continuité du parcours de soins entre le domicile et  l'établissement de soins.

La CN URPS-ML n'accepte pas la réponse aujourd'hui proposée par les ARS, dictée par la pression des lobbys hospitaliers publics.

La CN URPS-ML reste vigilante sur l'évolution de ce dossier fondamental quant à la structuration de la prise en charge des populations en région.

 Paris, le 15 décembre 2011

 

La médecine libérale au sein du nouveau système de Santérenc la baule2014 1

La Baule, les vendredi 31 aout et 1er septembre

Programme

 Vidéos disponibles sur Youtube

 

Une référence en économie de la santé !

Les Rencontres de La Baule contribuent activement aux réflexions sur le financement et l'organisation de la santé publique en France.

Elles permettent de confronter les expériences et les idées des différents acteurs, qu'ils soient médecins de terrain, syndicalistes, experts ou organisateurs de santé publique, alliant toujours la pertinence à (parfois) un zeste d'impertinence.

Désormais animées par l'ensemble des URPS Médecins Libéraux de France, à travers la Conférence Nationale des URPS, les Rencontres de La Baule ont été créées par l'URPS Médecins Libéraux des Pays de la Loire en 2004.

Depuis 2014, elles sont portées par la Conférence Nationale des URPS-Médecins Libéraux, représentant l'ensemble des Unions Régionales (URPS médecins).